Francis Rissin // de Martin Mongin

Francis Rissin // de Martin Mongin

2019
Premier roman français

616 pages // 22 euros
ISBN : 979-10-92159-17-2
Diffusion-distribution : Les Belles Lettres BLDD
Parution : 21 août 2019

•••••••••••••••••••••••••••••

De mystérieuses affiches bleues apparaissent dans les villes de France, seulement ornées d’un nom en capitales blanches : FRANCIS RISSIN. Qui est-il ? Comment ces affiches sont-elles arrivées là ? La presse s’interroge, la police enquête, la population s’emballe. Et si Francis Rissin s’apprêtait à prendre le pouvoir, et à devenir le Président qui sauvera la France ?

Pour son premier roman, Martin Mongin signe un livre vertigineux. Un roman composé de onze récits enlevés, onze voix qui lorgnent tour à tour vers le roman policier, le fantastique, le journal intime ou encore le thriller politique, au fil d’une enquête paranoïaque sur l’insaisissable Francis Rissin. Avec une maîtrise rare, Martin Mongin tisse sa toile comme un piège qui se referme sur le lecteur, au cœur de cette zone floue où réalité et fiction s’entremêlent.

Autant marqué par l’art de Lovecraft, de Borges ou de Bolaño que par la pensée de La Boétie ou d’Alain Badiou, Francis Rissin est un premier roman inventif et inattendu, au propos profondément politique.

MARTIN MONGIN

Sélection Prix Wepler 2019

Première sélection Prix de Flore 2019

Sélection Prix révélation de la SGDL 2019

•••••••••••••••••••••••••••••

TÉLÉCHARGER

Le dossier de presse : cliquer ici.

La couverture en HD : cliquer ici.

•••••••••••••••••••••••••••••

ILS ONT DIT :

« Il faut savoir que Francis Rissin est un monstre. Un monstre génial, protéiforme et visionnaire. Un monstre férocement drôle. Et dangereux. »
– VÉRONIQUE OVALDÉ, écrivaine

« C’est un grand roman, d’une ampleur, d’une audace et d’une acuité excessivement rares dans le paysage littéraire français. »
– ANTOINE BELLO, écrivain

« Qu’est-ce que la littérature ? De la littérature. Mais c’est dans cette tautologie que se dissimule ce qu’il en est vraiment – dans l’écart que la littérature ne cesse jamais de creuser au sein de son propre être, jusqu’à devenir elle-même sa propre fabulation. Faisant fabuler la littérature dans un intervalle qui tient de l’inframince si cher à Marcel Duchamp, Martin Mongin invente, avec Francis Rissin, une érotique littéraire nouvelle, où ce qui est littérature ne cesse de frôler, toucher, caresser, titiller ce qui est aussi littérature dans un court-circuit de plaisir presqu’intenable tant il est épidermique. Jamais la fameuse maxime de Paul Valéry n’a semblé si juste : « ce qu’il y a plus profond (…), c’est la peau » – la peau d’une page, celle d’un livre, celle du regard qui s’y perd dans une délectation pornographique. »
– LAURENT DE SUTTER, philosophe

« L’un des livres les plus excitants de la rentrée. Ça m’a évidemment fait penser à du David Foster Wallace, mais au pays du camembert. »
– TITIOU LECOQ, romancière et essayiste

•••••••••••••••••••••••••••••

REVUE DE PRESSE :

☞ « On a les sauveurs qu’on mérite » : très belle analyse de Francis Rissin dans Le Canard Enchaîné. > LIRE ICI

☞ Sur la RTBF, dans Entrez sans frapper, Michel Dufranne : « Un travail monumental. C’est vraiment un petit bijou. » > EXTRAIT ICI

☞ Dans Libération, très bel article de Mathieu Lindon. > LIRE ICI

☞ Dans Télérama : « Un coup d’essai et un coup de maître (…) Pétillante d’intelligence et de virtuosité, une des très bonnes surprises de la rentrée. » > LIRE ICI

☞ Sur France Culture, Mauvais Genres consacre une émission à Francis Rissin, le roman le plus étonnant de la rentrée ». > ÉCOUTER ICI

☞ « Et si Martin Mongin était le sauveur de la littérature française ? » Superbe article de Laurent de Sutter dans Le Vif /L’express. > LIRE ICI

☞ Dans le magazine Technikart : « Une fable politique d’une rare intelligence. (…) Un puzzle littéraire aussi déconcertant qu’addictif. Avec une ambition vertigineuse pour un premier roman, Martin Mongin interroge notre rapport au pouvoir et à ceux qui nous dirigent. » > LIRE ICI

☞ Petite chronique emballée dans L’Obs : « complètement fou » et « vertigineux ». > LIRE ICI

☞ Sur France Info, sélectionné dans l’émission « À livre ouvert » du samedi 2 novembre. > ECOUTER ICI

☞ Sur Radio Campus Lille, dans l’émission Paludes, belle lecture du début du livre et critique enthousiaste : « Un piège incroyable dans lequel je me suis laissé dévorer. » > ÉCOUTER ICI

☞ Enthousiasme sur le site Encore du noir : « Étrange, vertigineux, d’une rare intelligence, Francis Rissin n’est ni un roman feelgood ni un livre confortable. C’est par contre un ouvrage particulièrement stimulant qui compte sur l’intelligence du lecteur et offre une expérience de lecture tout à fait inédite. Peut-être la grande surprise de la rentrée. » > LIRE ICI

☞ Dans la sélection Next/Libé du week-end du 20 septembre > VOIR ICI

☞ Dans la sélection de rentrée Ouest-France > VOIR ICI

☞ Sur Equinox, le magazine des Français de Barcelone : « Inclassable, unique, absorbant. (…) S-il-n-en-reste-qu-un-que-ce-soit-celui-la. » > LIRE ICI

☞ Sur le site Do it in Paris : « Ce roman, qui est complètement irrésistible, dépasse tous les autres de la rentrée car il se joue constamment de nous. Avec des airs de Borges, il soumet le lecteur à un jeu qui le surprend sans arrêt. Impossible de se détacher de ce livre monstre une fois la première page tournée. » > LIRE ICI

•••••••••••••••••••••••••••••

DU CÔTÉ DES BLOGS

☞ Sur le blog Mots pour mots, avis dithyrambique et plein d’acuité sur Francis Rissin :
« Voici donc le roman le plus incroyable de l’année. (…) LA révélation de la rentrée, un premier roman qui provoque une fascination hypnotique. Alors, oubliez tout ce que vous avez lu sur les « romans les plus attendus de la Rentrée littéraire » et courrez chez votre libraire commander votre exemplaire. Après tout, vous aussi vous avez le droit de savoir qui est Francis Rissin. » > LIRE ICI

Journal d’une lectrice : « Ce roman se révèle à la fois inventif et déroutant pour le lecteur qui se demande où on l’emmène, aussi troublant et hypnotique qu’un tableau cubiste de Picasso, aussi labyrinthique et étrange qu’une nouvelle de Borges, aussi énigmatique et symbolique qu’une parabole biblique. » > LIRE ICI

En lisant en voyageant n’y va pas par quatre chemins : « Jetez-vous sur ce roman ! » > LIRE ICI

☞ Article très fouillé sur le blog L’Espadon : « Un livre inépuisable, absolument hilarant, d’une intelligence folle. » > LIRE ICI

☞ Sur Fondu au noir : « C’est un livre aux visages multiples, comme son personnage. Ludique tout en étant politique. Ou l’inverse. Pour finir, il est tout entier un hommage à la littérature et au genre. » > LIRE ICI

☞ Sur Domi C Lire : « Soyez curieux, immergez-vous, acceptez le challenge, et partez à la découverte de Francis Rissin. » > LIRE ICI

☞ Sur Mes Petites Boîtes : « Vous serez surpris, étonné, abasourdi par les péripéties littéraires proposées par l’auteur qui signe ici son premier roman. » > LIRE ICI

☞ Sur La Madeleine de livres, chronique du Francis Rissin, et entretien avec l’auteur Martin Mongin. > LIRE ICI

Francis Rissin sur L’Imprimerie nocture. > LIRE ICI

•••••••••••••••••••••••••••••

L’AVIS DES LIBRAIRES :

☞ Tiphaine de la librairie Ravy à Quimper :
« Francis Rissin, c’est la naissance d’un mythe avec pour chrysalide des affiches électorales. Rumeur qui court dans nos campagnes, son nom se propage, intrigue et génère une fascination telle qu’on peine à refermer ce livre malin. Abordé sous des angles différents, témoignage, journal, récit, la diversité des styles confirme la complexité du personnage qui se définit au fil des pages, pour s’évaporer au chapitre suivant.
Roman rural, fantastique, politique, le texte de Martin Mongin repousse les limites de l’écriture et de l’imagination, sans se cantonner à un genre, pour nous offrir un texte mémorable, singulier, un monstre d’originalité ! Inclassable et addictif ! » > LIRE ICI

☞ Philippe du Comptoir des mots (Paris, 19e) :
« De quoi Francis Rissin est-il le nom ? D’une escroquerie artistique, d’une hallucination collective, d’une farce politique, d’un délire de gosses, d’un futur déjà en marche ? Ou alors d’un machination littéraire qui distille ses indices tout en les gommant, d’un premier roman intriguant et maîtrisé qui brouille les pistes ? À vous de voir… Mais sachez qu’il vous donnera irrésistiblement envie de le relire aussitôt fini ! » > VOIR ICI

☞ La librairie La Cavale à Montpellier :
« L’excellent Francis Rissin de Martin Mongin sort ce jour en librairie. Des premiers romans publiés dans le cadre de cette rentrée littéraire, nous pouvons dire qu’il est l’un des plus impressionnants. Dites-vous quand même qu’à la lecture du premier chapitre, on pense à… Roberto Bolaño ! Francis Rissin est un roman politique, protéiforme, étrange et inquiétant, malin et stimulant. » > VOIR ICI

☞ Coup de coeur de L’Écume des pages (Paris, 6e) : « Un livre hors-norme. Pour savoir, enfin, qui est Francis Rissin, il vous faudra aller au terme de ces 600 pages. On vous donne 48h pour y parvenir tant vous serez ferrés – puis forcément déroutés – dès les premières lignes. Impossible ensuite de faire machine arrière. « Qui est Francis Rissin? » va vite rejoindre les grandes questions de ce monde, au même titre que « L’univers est-il infini? » ou encore « Que peut la littérature? ». Ici, la réponse à cette dernière question est simple: TOUT ! » > VOIR ICI

☞ Le mail matinal de Christian, de la librairie Jaimes, librairie française de Barcelone :
« Je comptais lire trois ou quatre pages de Francis Rissin hier soir, en allant me coucher (vous savez ce qu’est un libraire désabusé). J’en ai en effet lu trois pages, puis je me suis redressé dans mon lit, ai repris depuis le début, me reconcentrant, confronté à l’impossibilité de simplement feuilleter ce livre dont j’ai fini par lire une centaine de pages, surpris, un peu hypnotisé, et je me suis endormi avec la perspective heureuse de le reprendre aujourd’hui au petit déjeuner, ce qui finalement est le comble de la satisfaction de tout lecteur. Je vous en dirai plus quand je l’aurai fini mais quel livre, quel écrivain ! »

☞ Coup de coeur de la librairie Les mots et les choses à Boulogne : « Attention OLNI (Objet littéraire non identifié). Tour à tour enquête littéraire, roman politique, journal intime, ce texte original à la mécanique implacable n’aura de cesse de vous intriguer. (…) Un roman vertigineux. Une très belle découverte. » > LIRE ICI

☞ À la librairie Myriagone à Angers : « Du thriller politique au jeu littéraire, des débordements délirants aux imbrications intertextuelles les plus ingénieuses, Martin Mongin tisse une toile addictive et particulièrement savoureuse. » > LIRE ICI

☞ Coup de coeur de la librairie Dialogues à Brest : « Un premier roman OVNI… » > LIRE ICI

☞ À la librairie Les Villes invisibles à Clisson : « Tusitala nous régale encore une fois avec un roman d’une rare force et originalité. Étrange et addictif, on le referme avec plus de questions que de réponses, mais n’est-ce pas justement le rôle de la (bonne) littérature ? » > LIRE ICI

☞ Chez La Nuit des temps à Rennes : « Un roman brillant, formidablement construit et impossible à rater ! » > LIRE ICI

☞ À la libraire Nordest (Paris, 10e) : « Premier roman malin, joueur et brillant. » > LIRE ICI

☞ À la librairie L’Ouvre-Boîte (Paris, 10e) : « Qui est Francis Rissin ? (…) Nous voilà lancé dans un jeu de piste à la fois intelligent et ludique pour retrouver la trace de ce personnage. OVNI littéraire loin de ce qui se fait habituellement dans la littérature contemporaine française. On pense plutôt à Bolaño. Le premier roman de Martin Mongin est une réelle révélation ! » > LIRE ICI

☞ La librairie Passages à Lyon ne mâche pas ses mots : « Francis Rissin… Un monument, un monstre, un événement, un coup de coeur ! » > LIRE ICI

☞ À la librairie ICI (Paris, 9e), on adore : « Un roman vertigineux, déstabilisant et insaisissable. En quête de stimuli intellectuel, il vous faudra affronter ce jeu de pistes littéraire. Une lecture à bout de souffle ! » > LIRE ICI

☞ À Lourdes, à la librairie Le Square : « Un roman complètement fou où Martin Mongin, d’une maîtrise implacable, sème le lecteur autour de Francis Rissin, personnage énigmatique arpentant les frontières de la fiction et ses multiples formes (fable politique, parole prophétique). »

☞ La librairie Les Parages (Paris, 11e) : « J’ai rarement eu l’occasion de lire un premier roman de cette ampleur. Martin Mongin signe ici un livre d’une maîtrise et d’une intelligence rare. Un texte exigeant mais d’une inventivité folle ! Oui ce livre est un peu fou, mais quel plaisir de se laisser embarquer dans l’épopée de Francis Rissin ! » > VOIR ICI

☞ À Gibert Joseph (Toulouse), on est emballés également : « Un excellent premier roman, déroutant et original, que ce joli pavé paru chez Tusitala, jeune maison de qualité : un beau jour (ou peut-être une nuit…), les murs des bourgades de la France profonde se couvrent d’affiches à la gloire d’un mystérieux Francis Rissin dont personne ne sait rien mais qui va défrayer la chronique jusqu’à même changer le cours de l’histoire… À découvrir d’urgence ! »

☞ À la librairie Mollat (Bordeaux), double pile et double coup de coeur : « Impossible de reposer ce livre dès qu’on en a commencé sa lecture ! Epoustouflant ! » > VOIR ICI

☞ Aux États-Unis, en Caroline du Nord, la librairie française Des Livres & Délices a bien reçu notre colis : « Vous êtes perdus dans cette profusion de livres de la rentrée littéraire ? Alors, si vous ne devez en lire qu’un ce sera celui-là ! (…) Il vous faudra être très attentif aux divers indices éparpillés par l’auteur à travers ces 611 pages de bonheur intellectuel fou car vos neurones vont pétiller de joie ! Voilà bien longtemps que je ne m’étais trouvée happée par une telle oeuvre ! » > LIRE ICI

☞ Pour la librairie Au fil des pages au Havre : « Epoustouflant ! Un premier roman INCROYABLE et détonnant, d’une rare ingéniosité et maîtrise littéraires. »

☞ À L’Atelier (Paris, 20e) : « Un premier roman singulier des plus enthousiasmants ! » > VOIR ICI

☞ « Complètement démentiel ! (…) On s’amuse follement. » La Chouette Librairie (Lille) a trouvé ça vraiment très chouette. > LIRE ICI

☞ À la librairie L’Armitière (Rouen) : « Chef-d’oeuvre ! Un premier roman extraordinaire et génialement atypique, inclassable, une vraie performance littéraire ! » > VOIR ICI

☞ À Auray, la librairie Vent de soleil : « Francis Rissin, ou le pouvoir de subversion de la langue, sémillant et détonnant. (…) Francis Rissin nous rendra-t-il tous fous ? » > LIRE ICI

☞ Au Merle Moqueur (Paris, 20e) : « L’un des romans les plus exaltants de la rentrée ! » > LIRE ICI

☞ Coup de coeur de la librairie Ombres blanches à Toulouse. > VOIR ICI

☞ À la Fnac d’Angers : « Ce texte jubilatoire ultra ambitieux est un ovni littéraire, un jeu de piste philosophique hypnotique d’une folle originalité, bourré d’ironie. Un incroyable bonheur de lecture à éprouver de suite ! » > LIRE ICI

☞ À la Librairie Nouvelle d’Asnières : « Un roman vibrionnant à l’ambition littéraire démesurée et au discours politique assumé, un des plus grands textes de cette rentrée littéraire. Francis Rissin c’est vous, c’est moi, c’est Chirac en mieux, c’est la France dans tout ce qu’elle peut produire de beau, de fantasque et d’abject. » > VOIR ICI

☞ Coup de coeur « Lu et approuvé » à la librairie L’Escampette de Pau. > VOIR ICI

☞ À Paris, la magnifique vitrine de la librairie Les Nouveautés : « C’est monstrueux, féroce, en un mot : dangereux. À découvrir absolument ! » > VOIR ICI

☞ Chez Folie d’encre à Montreuil : « Intrigant, parfois obsédant, un texte à l’image de son personnage central : insaisissable. » > LIRE ICI

☞ À la librairie Vendredi (Paris) : « Francis Rissin compte parmi les oeuvres les plus remarquables de cette rentrée littéraire, un premier roman qui place Martin Mongin, son auteur, en très bonne compagnie parmi les grands virtuoses du MacGuffin et de l’arlésienne. »

☞ À la librairie Maison de la presse aux Herbiers : « Exceptionnel ! Je vais mettre du temps à m’en remettre ! » > LIRE ICI

☞ Coup de coeur de la librairie Payot à Genève (Suisse) : « Avec Francis Rissin, véritable ode au pouvoir de l’imagination, Martin Mongin signe assurément la parution la plus hallucinée et jubilatoire de cette rentrée littéraire. » > LIRE ICI


•••••••••••••••••••••••••••••