Jacqui // Peter Loughran

Jacqui // Peter Loughran

256 pages // 20 euros

ISBN : 979-10-92159-141
Diffusion-distribution : Les Belles Lettres BLDD
Parution : 17 mai 2018

•••••••••••••••••••••••••••••

Jacqui nous embarque de force dans la tête d’un personnage rebutant, chauffeur de taxi frustré, réactionnaire, râleur, perfide et surtout effroyablement misogyne, qui aime asséner des leçons sentencieuses sur la vie. Entre macabre et humour noir, on suit le monologue intérieur d’un meurtrier qui raconte comment et pourquoi il s’est débarrassé de sa femme, la fameuse Jacqui, et en profite pour nous raconter le monde, vu à travers son regard désabusé.

Avec son phrasé populaire, direct, fluide, cinglant, dont on ne sait jamais s’il va basculer dans le rire ou les larmes, Peter Loughran réussit magnifiquement son numéro d’équilibriste. Un roman singulier et dérangeant, toujours aussi corrosif malgré les années.

 

PETER LOUGHRAN

 

« Un dingue » – JEAN-PATRICK MANCHETTE

 

•••••••••••••••••••••••••••••

TELECHARGER

> Le dossier de presse : cliquer ici.

> La couverture en HD : cliquer ici.

•••••••••••••••••••••••••••••

REVUE DE PRESSE

☞ Dans Le Figaro, « Jacqui est un pur bijou du genre particulièrement bien servi par la traduction au cordeau de Jean-Paul Gratias. » > LIRE ICI

☞ Dans Le Figaro Magazine, on en rajoute une couche : « C’est ce livre, interminable et hallucinant soliloque d’un chauffeur de taxi qui a planqué le cadavre de sa femme dans son congélateur (…), qu’exhume aujourd’hui avec bonheur un petit éditeur français très inspiré. » > LIRE ICI

☞ « Parfaitement étrange, étrangement parfait » : Jacqui à l’honneur dans Le Vif/L’Express > LIRE ICI

☞ Pour Siné Mensuel : « C’est noir plus que noir et… pince-sans-rire. » > LIRE ICI

Jacqui sur Encore Du Noir : « Et donc on rit. Jaune, souvent, tant la violence qui se cache derrière le ton faussement mesuré du narrateur est déstabilisante. Mais on rit, oui, et l’on prend un véritable plaisir – pervers, bien entendu – à suivre les jugements de café du commerce de ce brave chauffeur de taxi à l’amour blessé. » > LIRE ICI

•••••••••••••••••••••••••••••

LES LIBRAIRES EN PARLENT

☞ Les compliments de Mathilde de Delamain (Paris 1er) : « C’est méchant, cruel, féroce, et tellement drôle ! Le monologue plein de bon sens et d’atrocité d’un type lambda dont la femme git dans le congélateur… Mais il va tout vous expliquer, asseyez-vous et laissez son récit vous écarquiller les yeux de surprise… et de plaisir ! (attention quand même aux éclats de rire intempestifs si vous le lisez dans le métro.) » > LIRE ICI

☞ L’avis de Julia de la librairie Texture (Paris 19e) : « Odieux personnage, insupportablement misogyne, respectablement triste, indignement dangereux, drôle tout de même ! » > ICI

☞ L’avis de Julien à la librairie Millepages (Vincennes) : « Loughran signe une nouvelle fois un livre dantesque aux savoureuses épiphanies romanesques. » > ICI

☞ Marie-Aurélie de la librairie Mollat (Bordeaux) a vu la vierge : « Oh mon dieu ! Ce livre est génial. » > LIRE ICI

☞ Coup de coeur de Martin à la librairie Brouillon de culture (Caen) : « Les confessions d’un chauffeur de taxi misanthrope ayant assassiné sa femme enceinte. Un récit qui se double du parfait petit manuel pour faire disparaître un cadavre, successivement glauque et grinçant. Par l’auteur mystérieux du mythique Londres-Express. » > ICI

☞ À Gibert Barbès (Paris 18e) : « Le mauvais bougre que vous allez adorer détester, parce que c’est drôle, subversif, grinçant, sans délicatesse ! Une perfection d’humour noir implacable et absolu ! » > LIRE ICI

☞ L’enthousiasme d’Érik de la librairie Passages (Lyon) : « L’amour fou d’un Grand-Breton ! Derrière une couverture d’apparence virginale, se cache et se développe un bloc d’abîme de littérature noire, réaliste, désespérée et essentielle, cruelle et grandiose, qui entraîne le lecteur dans des abysses rarement atteintes depuis le divin Marquis… mais aussi du premier roman publié en français – Londres-Express – écrit par l’étrange Peter Loughran, auteur dont on sait si peu de choses. (…) Le lecteur sort lessivé de ce voyage en haute littérature noirissime mais à hauts risques – vous êtes prévenu ! » > LIRE ICI

☞ Coup de coeur à la librairie La Régulière (Paris 18e) > ICI

☞ Chez Page et plume (Limoges), Sébastien ose : « Portrait désabusé et cynique, confession remplie d’humour noir et de perversité, un véritable plaisir (coupable ?) de lecture. Oserez-vous lire ce livre ? » > ICI

☞ L’avis de Fabien de la libraire Decitre (Grenoble) : « Parce qu’on rit beaucoup, on grince des dents et, surprise, on s’attache à son héros hors les normes. Loughran était peut-être dingue, mais allumé par une plume aussi acerbe que vivifiante, il nous convie à une drôle d’odyssée, qui de par son audace nous amène à se divertir d’une situation plutôt tragique. En un mot : jubilatoire ! »

☞ Au Furet du Nord (Lille), Florian trouve ça : « Brut, captivant, sordide, et pourtant, quel livre génial… » > ICI

☞ À Gibert Saint-Michel (Paris 6e), « c’est le rêve de nombreux amateurs de roman noir qui se réalise ». > ICI

☞ Au Monte-en-l’air (Paris 20e), Aurélie ne mâche pas ses mots : « C’est méchant, réactionnaire, cynique, glaçant et drôle ! Très réussi ! »