Volez ce livre // Abbie Hoffman

Volez ce livre // Abbie Hoffman

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Romain Guillou

1971

270 pages // 19 euros
ISBN : 979-10-92159-08-0
Diffusion-distribution : Les Belles Lettres BLDD
Parution : 22 octobre 2015

Collection « Fumées »

•••••••••••••••••••••••••••••

Volez-ce-livre-jpg-couvComment se procurer gratuitement de la nourriture ? Comment prendre l’avion sans payer ? Comment monter un journal militant ? Comment réussir une manifestation ? Comment répondre aux violences policières ? Comment adopter un bison ?…

A la manière d’un faux guide pratique, Volez ce livre aborde – avec beaucoup d’humour et une sacrée dose de provocation – des sujets aussi sérieux que l’exclusion, la pauvreté, l’avortement clandestin ou le bouillonnement des mouvements des droits civiques.

Après tant d’années, l’intérêt de cet ouvrage ne réside plus dans ses « bons plans », pour la plupart inutilisables aujourd’hui évidemment. Volez ce livre est davantage à prendre comme un document sur l’état de la société américaine dans les années 1960-70, ou comme une belle introduction au personnage d’Abbie Hoffman et à son esprit libertaire.

 

Abbie Hoffman

 

« Une des personnes les plus drôles qu’il m’ait été donné de rencontrer.
Le charisme d’Abbie semble être le fruit de l’immaculée conception entre
Fidel Castro et Groucho Marx. »

Norman Mailer

•••••••••••••••••••••••••••••

TELECHARGER

> L’introduction d’Abbie Hoffman : cliquer ici.

> Le dossier de presse : cliquer ici.

•••••••••••••••••••••••••••••

REVUE DE PRESSE

« Ces histoires de chaussures dans les aéroports et de code orange etc., sont des farces de premier ordre, pas de doute. Mais ma préférée est celle que le clown Abbie Hoffman (1936 – 1989), ce saint pacifiste, a faite pendant la guerre du Vietnam. Il avait annoncé que la nouvelle défonce, c’était les peaux de banane introduites dans le rectum. Et donc, les scientifiques du FBI se sont fourré des peaux de banane dans le cul pour savoir si c’était vrai ou pas. C’était du moins ce que nous avons espéré. » Kurt Vonnegut, Un homme sans patrie, 2005

« J’aimais bien Abbie Hoffman, au moins il était drôle. » Robert Crumb dans Actuel, décembre 1973

« Abbie fait partie des personnes les plus intelligentes, disons même des plus vives, que j’aie jamais rencontrées et c’est probablement l’une des plus courageuses. C’est aussi une des personnes les plus drôles qu’il m’ait été donné de rencontrer. Le charisme d’Abbie semble être le fruit de l’immaculée conception entre Fidel Castro et Groucho Marx. » Norman Mailer, préface de Soon to be a Major Motion Picture, 1980

•••

☞  Le magazine Rolling Stone retient ce « brûlot » dans sa sélection de livres du mois. > LIRE

☞  « Voici un livre formidable que je rêvais de voir traduit en français depuis 45 ans ! », s’exclame Noël Godin sur la RTBF.

☞ Le Monde Diplomatique consacre un article à ce « véritable manuel de survie en « Amérike », ce pays de l’abondance inégalitaire ». > LIRE

☞ Dans Siné-Mensuel, Noël Godin récivide en clamant son amour de ce texte « ahurissant » enfin publié grâce « aux jeunes éditions risque-tout Tusitala ». > LIRE

☞ Sur Radio Campus Lille, Nikola Delescluse parle de ce « texte avec force de conviction incroyable et humour omniprésent, qui tend à rappeler que nous sommes maîtres de notre destin ».  > ECOUTER

☞  Tête de lecture s’enthousiasme : « Ce texte écrit en pleine guerre du Vietnam a valeur de témoignage. On s’étonne donc qu’aucune maison d’édition ne l’ait publié avant aujourd’hui. Ce qui confirme une tendance de plus en plus évidente : les « petits » éditeurs français publient des textes essentiels qu’on aurait tort d’ignorer. » > LIRE

 

•••••••••••••••••••••••••••••

LES LIBRAIRES EN PARLENT

☞ L’avis de Chloé, de la Librairie Nouvelle d’Orléans (45) : « Ne volez pas ce livre… mais lisez-le ! Du politiquement incorrect très drôle sous forme de petit guide pratique. Très drôle ! »

☞ A la librairie du Théâtre du Rond-Point (Paris 8e) : « Surprenant, érudit et drôle. Un manuel de fauche à mettre entre toutes les mains. La société de consommation en prend un coup ! »

☞ Vu du Comptoir des mots (Paris 19e) : « Ce livre est au dynamitage de la société de consommation ce que Nadine de Rothschild est aux bonnes manières : un guide de savoir-vivre ! »

Tusitala