Le Champion nu // Barry Graham

Le Champion nu // Barry Graham

Traduit de l’anglais (Écosse) par Clélia Laventure
220 pages // 20 euros
ISBN : 979-10-92159-20-2
Diffusion-distribution : Les Belles Lettres BLDD
Parution : 21 janvier 2021

••••••••••••••••••••••••

Billy est journaliste sportif de Glasgow, ancien boxeur. Il décide de passer un mois à Edimbourg pour couvrir la préparation de Ricky Mallon, un jeune poids-léger qui se prépare au combat de sa vie.

Pour Mallon, combattant acharné et talentueux, seule la victoire compte. Mais pour Billy, ce mois d’entraînement va au-delà du simple boulot de journaliste : c’est un moyen de prendre du recul afin d’opérer un choix crucial pour son avenir, entre la petite amie qu’il ne sait comment quitter et l’amour qui lui tend peut-être les bras. Mais Glasgow, comme Edimbourg, sont des villes où tout peut vite basculer…

À partir de cette simple allégorie de la boxe, Barry Graham parvient, comme dans Le Livre de l’homme, à tisser une histoire d’amour, d’amitié, de solitude et de violence. L’écrivain n’a pas son pareil pour mettre des mots sur les déchirures qui nous habitent et les désirs qui nous hantent, et pour composer des romans universels, sincères et émouvants.

=> BARRY GRAHAM

••••••••••••••••••••••••

TÉLÉCHARGER :


> La couverture en haute définition : ici.
> La présentation complète du livre : ici.

••••••••••••••••••••••••

REVUE DE PRESSE

☞ sur Addict Culture : « À mi-chemin entre Irvine Welsh et les auteurs du mouvement des angry young men, Barry Graham occupe une place bien à lui, et nous livre une vision du monde aussi lucide qu’émouvante. » > LIRE ICI

☞ Sur France Bleu, dans l’émission Des livres et délires, Bénédicte a eu des frissons pour ce « grand roman d’ambiance, aux dialogues très justes, sur la douloureuse épreuve de la lucidité ». > ECOUTER ICI (émission du 10/04/2021)

☞ Dans Le Matricule des anges : « Écossais, lui-même ancien boxeur (et, accessoirement, maître zen), Barry Graham sait de quoi il parle et il en parle assez bien pour accrocher le lecteur le plus rétif au noble art. Assez bien, en tout cas, pour ne pas s’y cantonner et, d’un roman sportif au « délicieux fumet de bière, de vieux cuir, de vaseline et de macération d’aisselles », faire avant tout un bien beau round d’humanité. » > LIRE ICI

Le Champion nu à l’honneur de l’émission Paludes sur Radio Campus Lille. > ECOUTER ICI

☞ Sur Encore du noir : « Ce qui est pour tout dire formidable dans le roman de Barry Graham, c’est cette capacité à dire avec clarté des choses extrêmement intimes, émouvantes sans se complaire dans la une forme d’égocentrisme, en sachant en rire sans être cynique. » > LIRE ICI

☞ Sur le blog L’Espadon : « Si vous souhaitez un livre de bons camarades où l’on taquine, discute et boit entre potes, en refaisant le monde dans un pub sous la pluie écossaise, alors ce Champion nu est pour vous. (…) Une chaleur toute fraternelle et beaucoup d’émotions une fois la dernière page tournée. » > LIRE ICI

☞ Sur 130 livres : « Des scientifiques devraient chercher à comprendre comment les auteurs britanniques insufflent une telle chaleur, à base de bière, camaraderie et gnons dans la gueule, à leurs romans sur l’âge des possibles. Celui-là rejoint Eureka Street dans mon estime, et c’est un sacré compliment. Côté français, on pense aussi à Lève ton gauche !, et l’hommage n’est pas moindre. » > LIRE ICI

☞ L’émission Variation en noir sur Radio PFM se concentre sur Barry Graham (et Larry Fondation) > ECOUTER ICI (à partir de 10′)

••••••••••••••••••••••••

L’AVIS DES LIBRAIRES

☞ Allan, à la librairie Les Cordeliers (Romans-sur-Isère), en parle très bien : « Non ce n’est pas avec des grandes phrases ni des crochets dévastateurs qu’on envoie pour épater la galerie et chercher le K.O. que Barry Graham vient nous cueillir sous le menton. C’est avec un lent travail de sape, humble et minutieux qui sur le terrain des sentiments comme sur un ring finit par révéler une partition aussi belle qu’implacable, à nous laisser au bout de 16 chapitres bien ciselés comme autant de rounds, littéralement sur les genoux, nu comme tout champion devant le combat de sa vie. »

☞ À la librairie L’Ouvre-Boîte (Paris) : « La boxe n’est pas forcément le sport dont on se délecte le plus, mais ça ne doit pas vous faire de passer à côté de cette pépite littéraire captivante ! Parce que tous ces personnages sont diablement attachants, parce qu’il y a aussi des combats qui sont menés en dehors du ring, parce que ce roman est votre prochain coup de coeur insoupçonné. » > LIRE ICI

☞ Mathilde, à la librairie Delamain (Paris) : « Barry Graham a été boxeur avant de devenir moine bouddhiste. Ses livres sont à l’image de ce paradoxe : entre violence et sagesse, nervosité et calme, tension et apaisement. Sa lucidité effraie en même temps qu’elle bouleverse. On sort K.O. de ce très grand livre. » > LIRE ICI

☞ Coup de coeur de la librairie Métropolis (Maisons-Alfort): « Littérature et boxe font très souvent bon ménage. Encore une fois l’alchimie opère avec ce roman au rythme sans faille. »

☞ Coup de coeur de la librairie Les mots & les choses (Boulogne).

☞ À la librairie Le Silence de la mer (Vannes) : « Le tempérament bourru et authentique des personnages de Barry Graham (« Typique des habitants de Glasgow – ils sont insortables. ») lui permet de faire le portrait d’une décennie grise, celle des années 90, de cerner l’âme des boxeurs et « l’odeur familière de la douleur imminente », mais plus encore de pister jusque dans ses tréfonds la peur ambivalente de l’échec. »

☞ À la librairie L’autre Monde (Avallon) : « Un excellent moment ! Enfin un livre qui fait du bien, en ce moment, c’est plus que nécessaire. »

☞ Coup de coeur de la librairie Gutenberg (Strasbourg) : « Cette fois encore, Tusitala nous propose une fiction qui met en scène des personnages de peu de mots, mais dont les combats sont si prenants. (…) Le point fort du Champion nu, c’est l’ambiance. On y est, le souffle court, comme dans un film. »

☞ L’avis de Martin, à la Librairie Nouvelle d’Asnières : « La boxe comme allégorie de la vie, de ses choix, les bons comme les mauvais, ses sacrifices et ses instants de grâce décisifs. La vie de Billy que l’on découvre au fil d’une narration fluide, entre flash-back et images frappantes se révèle électrisante, et cela à mesure que la tension monte et que le combat approche… Un texte d’une beauté crue et sans fard, comme l’Ecosse urbaine et industrielle où ce roman s’enracine. »

☞ L’avis d’Anaïs, chez Filigranes Corner (Bruxelles) : « Avec un sens du rythme percutant, une langue simple fluide et sans fard, Barry Graham construit un récit implacable. On est à la fois soufflé et acculé par l’économie de mots qui donne à l’histoire toute sa puissance et aux personnages toute leur présence lumineuse, toute leur justesse. Sombre et beau comme une soirée enfumée dans un pub de Glasgow. » > LIRE ICI

☞ La librairie Papyrus à Namur : « Un roman touchant et prenant qui s’attaque aux grands doutes de la vie ; l’histoire d’un amour sur fond de combat de boxe en Écosse. »

☞ Coup de coeur de la libraire L’Attrape-Coeurs 15e (Paris).