Les Paralysés // Richard Krawiec

Les Paralysés // Richard Krawiec

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Anatole Pons-Reumaux
344 pages // 20 euros
ISBN : 979-10-92159-28-8
Parution : 18 mars 2022

•••••••••••••••••••••

« Personne autour de lui ne cherchait le bonheur. Les gens cherchaient une distraction.
Un moyen de tuer le temps. Il n’y avait pas de bonheur possible, sauf dans le sommeil.
Pour lui, être éveillé, c’était être malheureux. Il tapota ses poches en quête de cachets ou d’un joint, mais ne trouva rien. »

Donjie se réveille à l’hôpital. Dernier souvenir : foncer à toute allure dans une voiture volée. Au volant, son grand frère ; à leurs trousses, la police. Estropié lors de l’accident qui s’ensuit, l’adolescent comprend qu’il ne sera plus jamais le même.

Les Paralysés ressemble à un roman initiatique dont les dés seraient pipés. La famille de Donjie, à l’image de son quartier métissé, a été taillée en pièces par la pauvreté, la drogue, la prostitution. Ici, les hommes brillent par leur absence ; les femmes encaissent les coups. Les habitants tournent en rond comme des rats dans leur poubelle, le Vietnam a marqué les corps et les âmes, et l’optimisme a déserté les rues. Comment, dans ces conditions, oser même espérer ?

Un roman âpre sur le décrochage d’une partie de la petite Amérique au tournant des années soixante-dix, au cœur d’une communauté qui s’englue dans le désarroi.

Richard Krawiec

TÉLÉCHARGER > la présentation complète du livre : ici.

•••••••••••••••••••••

L’AVIS DES LIBRAIRES

☞ À la librairie Myriagone (Angers) : « Un récit bouleversant dont les racines puisent au coeur de la plus grande misère. Avec attention et honnêteté il met à jour des existences fracassées et invisibles, frappés du sceau de la paralysie. En ce lieux, les corps autant que les destinés sont verrouillées, mais l’auteur américain de parvenir à leur redonner une voix, une dignité. »

☞ À la librairie du Pincerais (Poissy) : « Nous sommes sur du roman noir et c’est un euphémisme. Violent, sombre, ce roman ne laisse pas de place à l’espoir. Terriblement actuel, c’est une expérience de lecture bouleversante et importante. Ne pas fermer les yeux sur ce qui nous entoure : la littérature nous permet cela. Profitons-en. »

☞ Coup de coeur de la librairie Fracas à Lorient : « Pour celles et ceux qui goûtent aux romans sociologiques, aux récits urbains noirs comme le charbon, aux histoires aussi crues que touchantes puisque profondément humaines, Les Paralysés est un stop obligatoire, comme tout le reste de l’oeuvre de Krawiec. »

☞ Coup de coeur de la librairie L’Esperluette à Lyon : « Richard Krawiec revient avec la même intention, saisir l’enfermement d’une partie de la société américaine dans les années 70, l’enfermement dans le désespoir, dans un quotidien sans échappatoire, un monde circonscrit par la violence qui se répète à l’infini et où ce qui est possible pour certains (le lotissement d’à-côté) ne l’est pas pour les personnages qu’on suit. Implacablement noir. »

☞ Coup de coeur de la librairie Le Comptoir à Santiago du Chili : « Wow, je n´ai pas pu le lâcher. Peut-être le plus désespéré de tous les livres de Richard Krawiec… J’ai craint de regretter la petite lueur d’espoir qui brille quelquefois dans les romans noirs quand j’ai compris qu’elle ne viendrait pas, mais finalement je pense que c’est plus fidèle à la réalité comme ça… »

☞ Coup de coeur de la librairie Nos Années folles à Colombes : « Un roman sur les oubliés de la société américaine au retour de la guerre du Vietnam, sur les individus en périphérie des codes de la ‘vie normale’. Des parias qui survivent comme des rats. Éprouvant. »

☞ Coup de coeur de la librairie L’Arbre à livres au Puy-en-Velay.

☞ Coup de coeur de la librairie des Batignolles à Paris : « Un texte aussi dur que beau qui fait une fois de plus honneur aux mômes perdus et oubliés des bas-fonds d’une Amérique à l’agonie. »

☞ Coup de coeur de la librairie Delamain (Paris) : « Krawiec est décidément un GRAND écrivain. Quelque part entre Steinbeck et Ken Loach, il creuse son sillon littéraire, aussi beau que noir, déchirant mais jamais pathétique. »

☞ Coup de coeur de la librairie La Madeleine à Lyon : « Richard Krawiec est le véritable chantre du désespoir, de la misère sociale et des laissés-pour-compte. »

☞ Coup de coeur de la Petite Ourq à Paris : « Comment on fait pour échapper à la cité quand on a perdu ses jambes ? On recherche désespérément des substituts à un bonheur qui n’a peut-être jamais existé, on étouffe, on suffoque, on bout de rage, d’injustice et de fatalité sociale. Quelle place accorder à l’amour dans ce clapier ? Ne cherchez pas d’espoir, Richard Krawiec n’en a laissé aucun. »

•••••••••••••••••••••

REVUE DE PRESSE


☞ Très bel article dans le magazine Rolling Stones : « Un choc ». > LIRE ICI

☞ Sur France Bleu RCFM, dans la bouche de Bénédicte Giusti : « Un très beau roman social qui s’apparente à une véritable tragédie, avec une dimension allégorique, presque mythologique, qui nous rappelle que la misère fait perdre tout sens des valeurs. »

☞ Sur Radio Campus Lille, belle lecture et chronique de Nikola Delescluse :  » Paralysée, cette humanité détruite par les conditions dans laquelle on la fait grandir. Un univers où l’optimisme a quitté les lieux. Un roman sombre qui dit beaucoup de notre monde. » > ECOUTEZ ICI

☞ Sur Encore du noir : « Susciter l’empathie sans la pitié, trouver de la beauté dans ce monde sordide, émouvoir sans céder à la facilité de l’exhibition obscène et faire éprouver la beauté d’un amour simple dans une histoire qui ne peut avoir de happy end, c’est la marque du grand écrivain qu’est Richard Krawiec. » > LIRE ICI