Paria // Richard Krawiec

Paria // Richard Krawiec

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Charles Recoursé
Préface inédite de Hervé Le Corre

220 pages // 20 euros

ISBN : 979-10-92159-19-6
Diffusion-distribution : Les Belles Lettres BLDD
Parution : 17 janvier 2020

•••••••••••••••••••••••••••••

« Âpre, tendre, généreux et désespéré.
Je parle de cet auteur à tous ceux que je croise. »
HERVÉ LE CORRE

Maire d’une petite ville éclaboussé par un scandale, Stewart Rome se rappelle le sordide fait divers qui a bouleversé sa vie alors qu’il n’était encore que le jeune Stewie, timide et empoté. En 1967, on retrouvait Masha, la fille dont il était fou amoureux, sauvagement agressée dans le sous-sol de son lycée. Un adolescent noir était rapidement arrêté. Était-il coupable ? De quoi se souvient réellement Stewart, narrateur trouble et manipulateur ?

Paria parle de l’adolescence, de ses émotions incandescentes et des choix draconiens qu’elle implique. Loin du flower power et des luttes sociales que l’on associe ordinairement aux années 1960, c’est une autre Amérique qui se dévoile : celle de la famille ouvrière, du racisme, de l’addiction, qui punit les femmes tentées de s’émanciper. Une société minée par la peur, qui se nourrit de ses parias pour tâcher de survivre.




RICHARD KRAWIEC


•••••••••••••••••••••••••••••

TELECHARGER

> Le dossier de presse : cliquer ici.

> La couverture en HD : cliquer ici.

> La préface de Hervé Le Corre : cliquer ici.

•••••••••••••••••••••••••••••

REVUE DE PRESSE

☞ Dans l’émission A livre ouvert sur France Info : « Un roman percutant sur ce que le désoeuvrement et le racisme font à des adolescents élevés dans la violence, la haine de l’autre et le dégoût de soi. »

☞ Excellente discussion et analyse dans « Des livres et délires » sur France Bleu RCFM : « Un bijou » ; « Un putain de roman » ; « Aucun défaut ». > ÉCOUTER ICI

Paria à l’honneur de l’émission TV « Sous couverture », sur la RTBF, entre les mains de Michel Dufranne : « Une écriture parfaite superbe, d’une profondeur, une émotion, une humanité… » > REGARDER ICI

☞ Sur le site Encore du noir : « On savait que Richard Krawiec était un écrivain hors-normes. Il confirme ici ce que l’on pensait souvent sans l’exprimer clairement : c’est un grand écrivain. » > LIRE ICI

☞ Sur le site The Killer inside me : « Le talent de Richard Krawiec, c’est d’abord d’être un formidable conteur, de dire l’adolescence, ses émois, ses peurs, avec une sensibilité brute, mais il y a aussi tout ce décor qu’il pose, les personnages secondaires qu’il exécute avec 20 lignes et ce fond social, écrasant, incontournable. » > LIRE ICI

•••••••••••••••••••••••••••••

L’AVIS DES LIBRAIRES :

☞ À la librairie Les Lucioles de Vienne : « Lecture obligatoire ! Paria est un livre qui vous broie le coeur, évoquant avec force et rage notre obscure part d’humanité. »

☞ Pour Benoît de la FNAC La Défense : « Immense roman. Le genre qui noue une gorge et remue viscéralement. »

☞ À la librairie Decitre de Grenoble, l’enthousiasme de Fabien : « Paria, c’est la corruption, la crasse, la violence. La peur, aussi. La peur de l’autre, la peur d’être soi, la peur de toucher du bout des doigts le bonheur au risque de le perdre. (…) Richard Krawiec possède cette voix terrible de nous confronter à nos démons. Un foutu bon livre, qui crève le cœur autant qu’il le comble. »

☞ À Nantes, Christelle de la librairie Durance : « Quel choc ! Quelle noirceur et quelle beauté ! Le destin de Masha m’a bouleversé, ça faisait longtemps qu’on ne c’était pas adressé à moi comme ça, directement, en tant que lectrice. C’est Steinbeck dans Breaking Bad. » > VOIR ICI

☞ À la librairie Ombres blanches à Toulouse, Sandra a tranché : « Mon préféré des trois romans de Richard Krawiec. Un concentré de tous ses personnages qui représentent les marges de cette société américaine raciste, misogyne, violente et miséreuse, celles des parias. J’ai vraiment adoré ! »

☞ Chez Page & Plume à Limoges, Sébastien adore : « Un roman d’une bouleversante lucidité. »

☞ Au Comptoir des mots (Paris 20e), on insiste : « Premier coup de coeur de l’année : du noir, du bon, du genre qui tabasse intelligemment ! Une confession trouble, d’une effarante justesse tant humaine que sociale. Du grand Krawiec ! »

☞ Coup de coeur de la librairie française Le Comptoir à Santiago du Chili : « Richard Krawiec frappe une fois encore très fort ! »

☞ À la librairie française Des livres & délices à Raleigh (États-Unis) : « C’est un roman noir, profond et douloureux aussi. (…) Paria est un livre universel, une tragédie. Un livre coup de poing et coup de coeur ! Des personnages inoubliables. Un livre fort, lisez-le ! »

☞ Coup de coeur de L’Atelier (Paris, 20e) : « Un roman qui marque par sa noirceur, mais aussi par le portrait très juste de cet adolescent qui se retrouve à la fois victime et représentant d’une Amérique portée par la haine et la violence. »

☞ À la librairie Myriagone d’Angers : « Paria secoue bien fort les sentiments et tout notre joli monde. (…) Une bombe à retardement, un brûlot qui crache sur la haine et démantibule toute la férocité d’une société américaine qui se nourrit de ses parias. (…) Un gros coup de poing. »

☞ À Poissy, la libraire du Pincerais est sonnée : « Paria vous fera oublier toutes vos certitudes. Sur fond de misère sociale et de racisme, Richard Krawiec nous dépeint une société américaine qui se nourrit de ses parias. C’est implacable. À lire. » > VOIR ICI

☞ À La librairie Gutenberg de Strasbourg : « Roman sur l’ambiguité de l’adolescence, Paria est aussi (surtout ?) un roman de violences qui pose notamment la question du déterminisme, tant social que racial, dans l’Amérique du nord des années 60. La production maîtrisée et exigeante des éditions Tusitala nous laisse encore une fois le souffle court et on ne boude pas son plaisir. »

☞ La librairie Delamain (Paris) loue « l’une des plus belles plumes de la littérature américaine ». > VOIR ICI

☞ La Librairie Nouvelle d’Asnières renchérit : « Le grand roman social de cette rentrée littéraire. L’innocence du sentiment amoureux vient se heurter de plein fouet à la violence d’une société américaine rongée par le racisme et l’oppression patriarcale. Terrible et implacable. » > VOIR ICI

☞ Dans la librairie Le Divan (Paris), on parle d’une « vraie claque » : « Très difficile à lâcher. Sans pathos, une critique juste des USA. C’est un grand livre, à lire ! » > VOIR ICI

☞ À Lyon, la librairie Passages : « Un roman noir de haute volée, qui pose la question épineuse de la responsabilité collective. » > VOIR ICI

☞ À Dijon, dans la librairie La Fleur Qui Pousse à l’Intérieur : « C’est une magnifique histoire d’amour que nous offre Richard Krawiec, une explosive histoire d’adolescence, un roman d’une noirceur incandescente à l’écriture sensible et cruelle ! »

☞ Chez la librairie Mollat à Bordeaux : « À travers cette « vraie-fausse » confession de la bouche de son narrateur et personnage principal, Richard Krawiec interroge les troubles de la société américaine, comme il l’a si brillamment fait dans ses deux précédents ouvrages, Dandy et Vulnérables. » > LIRE ICI

☞ « Coup de foudre » de Delphine de la librairie AB de Lunel : « Définitivement conquise par la beauté et l’humanité de la plume de Richard Krawiec (bravo au traducteur Charles Recoursé). Il raconte les oubliés de l’Amérique comme personne. Paria est l’un des grands romans de cette rentrée. » > VOIR ICI

☞ Chez Gibert Barbès, à Paris : « Dans ce grand roman se dégage une tension constante d’une cruelle noirceur. » > VOIR ICI

☞ À la librairie ICI, à Paris : « Une écriture fougueuse, âpre et réaliste (…). Mais au-delà de la férocité des mots, Richard Krawiec est un écrivain bienveillant, soucieux de la dignité humaine et héraut des naufragés et des invisibles. » > VOIR ICI

☞ À Brest, à la librairie Dialogues : « C’est une histoire qui se lit lentement, qui se digère, tant les vérités dites sont tristes à pleurer. Une belle découverte ! »

☞ À Bayonne, dans la la librairie La Rue en pente : « Une exploration des marges de la société, violente et sans compromis, comme cette lecture. »

☞ À la librairie L’Astragale à Lyon : « Magnifique roman noir, qui creuse le ventre et inonde les yeux. » > VOIR ICI